L'insuffisance rénale

Qu'est ce que l'insuffisance rénale?

 

 

 L'insuffisance rénale est, par définition, la réduction de la capacité des reins à assurer la filtration et l'élimination des produits de déchets du sang à contrôler l'équilibre du corps en eau et en sels et à régulariser la pression sanguine.

L'insuffisance rénale n'est pas à proprement dit une maladie mais plutôt le résultat de diverses infections rénales. Il existe deux types d'insuffisance rénales: l'insuffisance rénale aïgue et l'insuffisance rénale chronique . La différence est que l'insuffisance rénale chronique est irréversible contrairement à l'insuffisance rénale aïgue. L'insuffisance rénale aïgue apparaît, quant à elle, brutalement et peut être traitée mais en cas d'échec du traitement, elle se développe en insuffisance rénale chronique, et devient irréversible (sauf en cas de greffe).  C'est ce cas que nous allons traiter. Il existe 3 types d'insuffisance rénale aïgue: la fonctionnelle, l'organique et la mécanique, qui diffèrent de par leurs causes.

  

 A) Comment et pourquoi apparaît une insuffisance rénale en phase terminale ?

1) Causes

 

 

 

 

Il existe deux types d'insuffisance rénale, l'insuffisance rénale chronique et l'insuffisance rénale aïgue, mais ces deux infections ont les mêmes causes. Ces causes sont d'ailleurs multiples. Presque toutes les maladies ayant un lien avec le rein peuvent dériver vers une insuffisance rénale chronique (voir ci-dessus pour la différenciation avec l'insuffisance rénale aïgue). On met ces maladies en deux catégories:

-Les maladies rénales. Qui touchent directement le rein ou non, par exemple, un patient atteint de cystinurie et un patient atteint de diabète pourront tout deux développer une insuffisance rénale chronique.

-Les maladies des voies excrétrices, c'est à dire les maladies qui touchent au bon fonctionnement de la formation de l'urine (calices , vessie etc...), les maladies congénitales, telles que les malformations, ou acquises (comme les tumeurs présentes sur l'appareil urinaire.)

 

 

Quant aux causes des insuffisances rénales aïgue ( fonctionnelle, organique et mécanique ), il existe des causes pour chaque nouvelle catégorie:

 

 

- Lors d'une insuffisance rénale fonctionnelle, le rein est en état normal mais c'est un problème dans une autre partie du corps qui la déclenche.

 Dans ce cas, il peut sagir: d'une insuffisance cardiaque (entrainant ainsi une quantité de sang filtrée par les reins insuffisante); d'une déshydratation ; une hémorragie importante ; la prise de diurétiques (médicaments utilisés dans le but d'augmenter la production d'urine). 

 

  - L'insuffisance rénale organique est due à la destruction des reins, petit à petit.

Pour l'insuffisance rénale aïgue organique, il peut sagir:  D'une prise de médicaments (surdose d'antibiotiques; anti-inflammatoires; paracétamol; produits iodés ou encore les médicaments utilisés pour l'anesthésie) ; le contact avec des métaux toxiques (tels: le plomb, le mercure, l'uranium, etc...) ; Une allergie importante ; Une infection rénale importante ; une maladie auto-immune (l'organisme se retourne contre lui même en fabriquant des anti-corps contre ses tissus). 

 

 - L'insuffisance rénale mécanique est due au mauvais passage du sang dans le rein.

Pour l'insuffisance rénale aïgue mécanique, il peut sagir: De calculs rénaux ; De tumeurs (cancers multiples touchant la fonction rénale) ; Une fibrose retropéritonéale (malformation anatomique derrière le péritoine ) intervenant suite à une inflammation (suite à une cicatrisation, d'une tuberculose ou encore d'abcès. )

 

 

 

2) Symptômes

 

 

 Toute maladie a des symptômes, mais l'insuffisance rénale est qualifiée de maladie silencieuse car ses symptômes ne sont détectables qu'en phase avancée. Les personnes touchées d'insuffisance rénale chronique subiront ainsi:

- De la fatigue et des faiblesses plus marquées: Ce symptôme étant le seul à s'imposer en début de maladie.

- Des enflements des pieds, jambes ou des paupières.

- Des douleurs pendant la miction (fait d'uriner) accompagné d'une diminution du volume d'urine.

- Des mictions plus fréquentes.

- Une urine anormale: de couleur plus foncée, trouble et mousseuse.

- Une hypertension artérielle.

- Des nausées et vomissements.

- Une perte d'appétit et de goût.

- Une perte de poids.

- De la somnolence et des ralentissements psychomoteurs, accompagnants la fatigue.

- Des maux de tête et des troubles du sommeil.

- Des douleurs dans le milieu, et bas du dos ou sur les côtes ou bassins: exprimés au niveau de l'emplacement des reins.

- Des contractions involontaires des muscles et des crampes.

- Et pour finir, des démangeaisons persistantes.

 

 

Et les patients atteints d'insuffisance rénale aïgue:

-D'anorexie

-De nausées, vomissements.

-De diarrhée

-Des maux de tête

-D'anurie (arrêt de la sécrétion d'urine par les reins) ou une quantité d'urine souvent diminuée.

-Des douleurs abdominales

-Des troubles du rythme cardiaque

-D'Oedèmes pulmonaires (présence de liquide dans les poumons)

-Des troubles neurologiques (comas, agitation ou encore des confusions)

 

B) Conséquences et risques pour la santé.

 a) Conséquences

 

Les conséquences des insuffisances rénales sont les mêmes que les symptômes, le patient subira les symptômes de l'insuffisance rénale dont il est atteint, et ce jusqu'à sa greffe. Car une insuffisance rénale en phase terminale est nécessairement soignée par une greffe.

 

b) Risques pour la santé en cas de non traitements.

 

Si aucun traitement n'est administré, il n'y a aucune chance pour le patient de survivre. Les reins se détériorent de plus en plus, jusqu'à ne plus filtrer le sang. Le patient se retrouve alors intoxiquer par son propre sang chargé de déchets multiples, ce qui peux détériorer des organes. Le patient dépérit alors peu à peu par un sang impure.                                                                                                         

L'eau ne peux plus non plus se faire évacuer du corps du malade, il est alors atteint de gonflements duent à un surplus d'eau. Le coeur fatigue et peine à renvoyer le sang, l'eau contenue dans le corps peut alors, par exemple, infiltrer les poumons et causer l'étouffement du patient, c'est un des nombreux exemples de complications qui mèneront le patient à la mort. Mais en cas de non traitement, c'est la seule alternative qu'attendra tout malade atteint d'insuffisance rénale en phase terminale non soigné.

 

 

C) Traitements et solutions d'une insuffisance réanale.

 

a) La Dialyse.

 

 

Chaque individu naît, si il n'y a eu aucune malformation, avec une paire de rein. L'organisme est tout de même capable de vivre en parfaite santé avec un seul rein sain. Plusieurs facteurs peuvent endommager les reins, et lorsque 85 à 90 % des reins sont touchés, on parle d'insuffisance rénale en stade terminale (comme expliquer ci-dessus, les symptômes d'une insuffisance rénale ne sont détectables qu'en phase terminale). On recommande alors la dialyse. Il en existe deux types, l'hémodialyse et la dialyse péritonéale:

 

 

La dialyse péritonéale:


La dialyse péritonéale est, par définition, une technique de dialyse utilisant comme membrane d'échange et de filtration une enveloppe interne du corps, le péritoine. La dialyse péritonéale est employée pour l'insuffisance rénale chronique de par le fait de la bonne résistance du péritoine. Dans cette pratique, on introduit dans le péritoine un dialysat (liquide dont la composition est proche de celle du plasma sanguin) , préparé à l'avance dans une poche plastique. Le péritoine est alors utilisé pour filtrer naturellement le sang en dehors des reins. L'eau, les déchets du sang et les substances dissoutes (tels que le calcium, etc...) vont alors passer du sang au péritoine par le biais des capillaires péritonéaux (vaisseaux sanguins présents sur le péritoine) pour atterrir dans le dialysat.  Le dialysat est introduit dans la cavité peritonéale grâce à un cathéter, placé chirurgicalement dans la paroi abdominale. Ce cathéter sert à la fois à l'introduction du dialysat et à l'évacuation de celui ci une fois qu'il est chargé de déchets. L'introduction et l'évacuation du dialysat est facilité par des machines automatiques. Une fois chargé de déchets, le dialysat est jeté et remplacé par un dialysat "frais".

                                                      dialyse-1.jpg

 

La   dialyse péritonéale est réalisable à domicile, après un stage de quelques jours dans un centre spécialisé. Quatre fois par jour, et ceci tous les jours, le dialysat est introduit dans l'abdomen et reste alors en place 4 heures avant d'être évacué. Le cathéter peut nécessiter d'être changé suite à des infections duent au manoeuvres de raccrochement des poches de dyalisat sur le cathéter. Ces infections peuvent néanmoins être combattues par de simples antibiotiques. La complication la plus grave reste tout de même la perte de perméabilité de la membrane péritonéale, le patient devra alors abandonner la dialyse péritonéale pour l'hémodialyse. Des observations ont permis de montrer que sur de petites périodes (5ans maximum), cette technique est aussi efficace que l'hémodialyse mais que sur des péridodes prolongées, son efficacité se détériore.

Il existe cependant un autre type de dialyse péritonéale: la dialyse péritonéale intermittente. Cette technique est basé sur le même principe que la dialyse péritonéale classique mais s'effectue sur des patients hospitalisés (quoi que réalisable à domicile). Elle est utile aux insuffisances  rénales chroniques mais permet également de remédier à certaines insuffisances rénales aïgues. Chaque semaine, 3 séances de dialyse d'une durée approximative de 12 heures sont effectués grâce à des machines qui infusent et évacuent le dialysat toutes les 30 minutes. C'est pour cela que cette pratique concerne en particulier les patient hospitalisés.

 

 

L'Hémodialyse:

 

L'hémodialyse est le traitement majeur de l'insuffisance rénale aïgue mais aussi pour la chronique.  L'hémodialyse permet d'évacuer les déchets présents dans le sang (urée et créatinine)ou de corriger certains déséquilibres (par exemple, un taux trop important de potassium dans le sang) ou encore de rééquilibrer le pH du sang.

Cette technique de dialyse consiste à mettre en contact à travers un dialyseur (membrane semi-perméable) le sang "impur" et le dialysat (de même que pour la dialyse péritonéale). Dans la machine prévue à cet effet, des échanges s'effectuent: les substances vont du milieu le plus concentré vers le milieu le moins concentré, donc les substances passent du sang au dialysat. 

 image001.jpg

1705-liejcerjrsr8biix-s.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Schéma représentatif d'une membrane semi perméable:                                                         Schéma représentatif du parcours du sang lors d'une hémodialyse

Les substances (déchets, substances en trop grande concentration dans le sang, etc...),

en vert violet et beige passent du sang (à gauche) au dialysat (à droite) contrairement aux

globules rouges.

 

 

Un patient effectuant de l'hémodialyse devra alors effectuer des séances d'hémodialyse allant de 4 à 5 heures dans le cas d'une insuffisance rénale chronique, et ce, 3 fois par semaine. La plus grande partie des patients se rendra dans un centre d'hémodialyse: hospitalier, public ou privé ou dans un centre d'autodialyse. Tout comme la dialyse péritonéale, les séances peuvent avoir lieu à domicile après un stage dans un centre spécialisé. En cas d'insuffisance rénale aïgue, les séances seront variables, en fonction de l'avis du néphrologue, et donc de la gravité de l'insuffisance. Ces séances auront lieu dans des services de néphrologie ou de réanimation. 

Une surveillance médicale est nécessaire avec un néphrologue. Celui-ci décidera ensuite de la durée et de la quantité des séances, du régime alimentaire (régime sans sel, etc...) et du traitement médical

 

b) D'éventuelles autres solutions que la dialyse ?

 

Un patient atteint d'insuffisance rénale en phase terminale n'aura d'autres solutions que la greffe. Une personne ne voulant pas être greffer devra alors subir de la dialyse à vie. Pour les patients voulant être greffer, la dialyse n'est alors qu'un passage, une solution de secours en attendant de recevoir un rein compatible nécessaire à la greffe. 

 

 


 
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site